Pourquoi tous nos cosmétiques sont sans test sur animaux / cruelty-free ?

" Vos produits cosmétiques sont-ils sans test sur animaux ? " est une question à laquelle nous devons souvent répondre, en tant que distributeur de cosmétiques naturels et bio. Mais pourquoi cette question revient-elle souvent ? 

La protection des animaux

Bien entendu, nombre d'entre nous ont une conscience écologique et ne veulent pas de souffrance animale derrière les produits que nous achetons. Lorsque nous achetons un produit cosmétique, nous voulons nous assurer qu'il n'a pas été testé sur des animaux.

Mais saviez-vous que depuis 2013, il est interdit, dans l'UE, de réaliser des tests sur animaux pour les produits cosmétiques ? Et depuis 2016 il est également interdit d'importer des produits cosmétiques de marques ayant réalisé des tests sur animaux. 

La complexité des tests sur animaux pour les ingrédients :  attention aux explications simplistes !

Lorsqu'on fait des recherches sur internet sur le sujet des tests sur animaux dans le secteur cosmétiques, il faut faire attention à comprendre toutes les parties prenantes, car c'est un sujet complexe ! On tombe sur de nombreuses blogueuses qui font des vidéos à ce propos, mais qui ne sont pas toujours très bien informées. 

Elles expliquent par exemple que la loi UE de mars 2013 interdisant les tests sur animaux ne sert en fait pas à grand chose à cause de l'initiative REACH, qui oblige les entreprises à l'échelle européenne à réaliser des tests sur les ingrédients chimiques, impliquant parfois des tests sur animaux. Cela n'est pas entièrement vrai !

Qu'est-ce que REACH ?

REACH est un règlement de l'Union Européenne destiné à protéger la santé de la population et l'environnement contre les risques liés aux substances chimiques. Il est l'acronyme de «Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals» (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques) et est entré en vigueur le 1er juin 2007.

Les entreprises doivent prouver que les ingrédients chimiques qu'elles utilisent sont bons pour la santé et l'environnement. Mais comment ces tests sont-ils effectués, et impliquent-ils des tests sur animaux ?

L'Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA) explique que REACH encourage les méthodes alternatives et le partage des données, et que les tests sur animaux n'ont lieu qu'en dernier recours (https://echa.europa.eu/fr/animal-testing-under-reach).

Les méthodes alternatives qui existent sont (source: ECHA):

  • les études in vivo existantes sur des animaux;
  • les études ex vivo (par exemple, sur des tissus animaux);
  • les études in vitro (par exemple, sur des bactéries ou des cellules en culture);
  • les informations relatives à l’exposition humaine;
  • les prévisions fondées sur des données relatives à des substances structurellement proches (références croisées et catégories chimiques);
  • les prévisions dérivées de méthodes de calcul prédictif telles que les relations quantitatives structure-activité (QSAR); ou
  • la littérature existante.

Les ingrédients chimiques qui doivent être vérifiés par REACH sont bien sûr beaucoup plus présents dans les cosmétiques conventionnels utilisant beaucoup d'ingrédients issus de la pétrochimie, et pas du tout (ou très peu) présents dans les cosmétiques naturels. Dans les cosmétiques naturels, vous aurez donc beaucoup moins de risques d'avoir un ingrédient ayant été testé sur les animaux

Les huiles essentielles sont-elles testées sur les animaux ?

Certaines huiles essentielles sont considérées par REACH comme ingrédient chimique, et doivent donc montrer patte blanche et effectuer des tests mais, si vous avez bien suivi nos explications ci-dessus, vous aurez compris qu'elles auront quasiment certainement été testées par des méthodes alternatives et non par des tests sur animaux. 

Il faut savoir que REACH est également très fustigé par les entreprises de la chaîne de valeur des cosmétiques, car cela apporte beaucoup de complexité et de coûts supplémentaires, mais c'est une obligation et le fondement de REACH est la protection des consommateurs, parfois même exagérément. On doit par exemple à REACH la mise en place de longues listes d'allergènes, qui doivent être indiqués sur les listes d'ingrédients, (faisant peur à beaucoup de consommateurs) alors qu'en réalité moins de 3% de la population a un risque d'allergie avec ces ingrédients. 

--> Suivez le blog d'Archipel pour être tenu informé des grandes problématiques autour des cosmétiques naturels, du bio, de la tendance zéro déchet. N'hésitez pas à commenter, et à bientôt !

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés