Zoom sur les shampoings : quel est leur impact sur l'environnement ?

Quel est l'impact sur l'environnement d'un shampoing ? Quels sont les ingrédients à éviter absolument ?

Premier d'une mini-série, cet article se concentrera sur l'impact environnemental des shampoings, et sera suivi d'un deuxième volet évaluant l'effet des shampoings industriels sur notre peau et nos cheveux.

Les shampoings industriels contiennent bon nombre de molécules chimiques, il n'est pas toujours facile de comprendre les compositions et de s'y retrouver. Archipel vous aide à décrypter l'impact des ingrédients des shampoings "classiques". 

Jusqu'à un huitième des 82'000 ingrédients entrant dans la composition des produits de soins pourraient être des produits chimiques industriels, qui comprennent cancérigènes, pesticides, toxines reproductives, plastifiants et dégraisseurs. [1]

Les dangers pour l'environnement

On estime à 3'500 euros de vente de produits de beauté et de cosmétiques dans le monde par seconde. [2] En France par exemple, il se vendrait alors en moyenne 650 shampoings et après-shampoings par minute. [2] Cela représente évidemment une production très importante qui a des répercussions sur notre planète et notre environnement.

L'impact environnemental des shampoings à la fois de sa fabrication et de son utilisation.

1. L'impact lié à la fabrication

Un shampoing industriel utilise une grande majorité d'ingrédients synthétiques, issus de la pétrochimie et de la chimie lourde. En lisant l'étiquette, impossible toutefois d'évaluer l'impact écologique de cette fabrication. Pourtant, la synthèse d'un shampoing est responsable à la fois d'émission de CO2, de pollution des sols et/ou des nappes phréatiques. Ces impacts sont difficilement quantifiables du fait du manque de transparence des industriels sur leur filière de production.

Il est toutefois notable que l'utilisation de pesticides chimiques de synthèse dans les produits non bio endommage fortement la biodiversité. Ils sont en effet responsables de déséquilibres sur les écosystèmes et affectent entre autres : [2]

–    les populations d’abeilles :
–    les insectes prédateurs de certains nuisibles ;
–    les vers de terre, rongeurs ;
–    les oiseaux… 

Par ailleurs, les cosmétiques industriels emploient des ingrédients issus de la pétrochimie qui a elle aussi un impact bien connu sur l'environnement.

2. L'impact lié à l'utilisation 

De manière plus générale, tous les produits qui se rincent (dentifrice, gel douche, shampoings, après-shampoings, gommage…) se retrouvent ensuite dans les eaux usées. Lorsque ces produits contiennent des composants non biodégradables ou des polluants aquatiques, c'est donc l'eau qui est directement polluée. L'Agence Américaine de Protection pour l'Environnement (EPA) a notamment constaté une nette augmentation des quantités de contaminants présents dans les eaux de surface et issus de produits personnels de soins et pharmaceutiques. [3]

Les silicones, par exemple, peuvent mettre jusqu'à 500 ans à se dégrader. [2]

Sur l'étiquette : tous les composés qui se terminent en « icone », « iconol » et « siloxane » [4]

D'autres ingrédients sont directement dangereux pour les espèces vivant en milieu aquatique. [2] Parmi eux, les composés éthoxylés : ces composés chimiques de synthèse se retrouvent dans de nombreux cosmétiques, sont extrêmement polluants à produire et contaminent l’environnement, à cause de la présence de nombreuses impuretés toxiques (oxyde d’éthylène, 1,4-dioxane, composés aromatiques polycycliques, métaux lourds…).

Sur l'étiquette : polyéthylène glycol, polypropylène glycol, polypropylène, , les composés se terminant par -eth (Sodium laureth sulfate...) et par -oxynol (Nonoxynol-9 phosphate…), les composés commençant par hydroxyethyl– (Hydroxyethyl cellulose), les polysorbates et polysilicones [2]

Par ailleurs, les huiles minérales, issues de la pétrochimie ont aussi un impact considérable sur l'environnement.

Sur l'étiquette : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil… [2]

Enfin, le dernier type d'impact des shampoings sur l'environnement est bien sûr lié aux déchets : que ce soit les flacons que nous avons l'habitude d'utiliser ou pire encore, les flacons taille échantillons, tout ce plastique provoque une quantité considérable de déchets.

Heureusement, les shampoings liquides naturels avec des emballages recyclés et recyclables, ainsi que les shampoings solides, se démocratisent de plus en plus et offrent désormais une alternative aux shampoings industriels.

Sources et lecture :

[1] https://www.rtbf.be/tendance/beaute/detail_produits-cosmetiques-toxiques-pour-l-environnement?id=9929744

[2] https://www.oleassence.fr/cosmetiques-pollution

[3] https://www.epa.gov/wqc/contaminants-emerging-concern-including-pharmaceuticals-and-personal-care-products

[4] https://reporterre.net/Dans-votre-shampoing-des-produits-pas-tres-propres

https://www.illustre.ch/magazine/shampoings-ne-se-valent

https://madame.lefigaro.fr/beaute/shampooing-creme-savon-liste-noire-ingredients-nocifs-240414-851102

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés