Comment choisir ses cosmétiques?

Archipel - comment choisir ses cosmétiques

Avez-vous déjà eu ce geste de prendre un produit cosmétique en rayon, retourner le produit pour y trouver la liste d’ingrédients remplie de noms latins, faire semblant d’y comprendre quelque chose, puis reposer le produit là où il était car l’un des ingrédients vous a soudain parut suspect, même si vous n’y connaissiez pas grand chose? 

Et pourtant, la démarche était là, vous aviez ENVIE de bien choisir votre produit, de faire attention à sa composition, de comprendre ce que vous alliez appliquer sur votre peau, ou sur celle de votre famille (la responsabilité en est encore plus grande!). Vous avez vu des reportages à la tv, lu des articles et des blogs, mais au fond vous n’avez pas pu retenir grand chose, les noms latins n’aidant pas... 

J’écris ce blog pour vous aider à dorénavant choisir vos cosmétiques, mais aussi vous présenter ma démarche dans la création de ma boutique en ligne et physique. J’ai précisément voulu créer un lieu, une plateforme où l’on peut avoir confiance dans la sélection de produits, où enfin l’on n’a pas à s’inquiéter de retourner ce pot ou ce tube et de lire cette satanée liste d’ingrédients INCI - une sélection très claire et très simple. Voici les aspects que je vous conseille de regarder afin de sélectionner vos cosmétiques:

Choisir des produits naturels...

...et aussi comprendre pourquoi. Les produits cosmétiques conventionnels sont souvent formulés avec un mélange d’ingrédients synthétiques, d'ingrédients naturels, et d’ingrédients issus de matières premières naturelles mais qui ont subi une transformation. Certaines molécules pourtant identiques peuvent être de source soit synthétique, soit naturelle, car la chimie copie très bien la nature. Dans les produits cosmétiques conventionnels, c’est très souvent la molécule synthétique qui va être choisie plutôt que la molécule naturelle, en particulier pour son prix beaucoup plus attractif pour les industriels.

Mon approche n’est donc pas de dire que tous les produits conventionnels sont mauvais, car parfois les molécules utilisées sont les mêmes, sauf que la source de ces molécules sera synthétique et non naturelle. Selon moi, le problème est plutôt du côté de l'écologie et de la durabilité, puisque la chimie utilise le pétrole comme base pour la création des molécules synthétiques.

Les produits cosmétiques naturels se tournent au contraire en priorité vers les ingrédients naturels et vers les ingrédients issus de matières premières naturelles.  

Cependant, il y a naturel et naturel. En Europe et en Suisse, il n’y a pas de texte de loi régulant l’utilisation du mot « naturel » pour les cosmétiques. Ainsi, il n’y a pas de pourcentage prédéfini d’ingrédients naturels dans une formule pour que le produit puisse être considéré comme naturel.  Pour Archipel, j’ai prédéfini un critère très exigeant de plus de 95% d’ingrédients naturels ou issus de matières premières naturelles pour la sélection de produits. Pourquoi 95%?  Car en-dessous de ce chiffre, je pense personnellement que le mot de naturel est exagéré, car beaucoup de produits dits conventionnels peuvent avoir jusqu’à 85% d’ingrédients naturels. Il est par contre difficile actuellement de trouver suffisamment de bons produits efficaces avec un pourcentage supérieur (il en existe tout de même comme ceux de Nuori, Fine ou Forêt Bleue, mais ce n’est pas encore suffisant pour créer une belle gamme de choix). Mais ma sélection ne va que s’affiner et évoluer, et nous reparlerons donc de ce pourcentage dans les prochaines années! 

Les cosmétiques naturels ne sont pas tous bio, car la mention de biologique est liée à l’obtention d’une certification/label bio à différentes étapes de la chaîne de valeur. La certification coûte cher et ce ne sont souvent pas les petits producteurs qui peuvent se permettre de payer cette certification. J’argumenterai plus longuement dans un prochain article, mais je n’ai pas voulu porter une préférence aux produits cosmétiques bio. Certains produits de la sélection le sont, d’autres non. Un grand nombre des produits sélectionnés contiennent toutefois des ingrédients bio.

Comprendre la liste d'ingrédients

Il existe aujourd’hui beaucoup d’applications mobiles qui vous permettent de comprendre, ou tout du moins analyser la liste d’ingrédients INCI de vos produits. Il vous suffit de scanner la liste ou le code barre, et l’application vous informe des risques présents ou non dans vos produits. J’utilise pour ma part Clean Beauty et CodeCheck. 

Chez Archipel, vous n’avez plus besoin de scanner vos produits puisque la sélection de marques et de produits a déjà fait cette partie du travail pour vous. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter!

Le site internet d’Archipel va plus loin car il met en avant, pour chaque produit, les ingrédients inclus (avec) et exclus (sans). Vous avez donc toutes les informations utiles compilées pour vous aider à faire votre choix selon vos préférences. 

S’intéresser à l’histoire du produit et de la marque

Il est primordial selon moi de s’intéresser aux origines du produit: qui est le créateur de la marque, pourquoi et comment l’a-t’elle/il créé, qui sont les producteurs, comment sont produits les ingrédients, d’où viennent-ils? En tant que consommateurs, nous nous sentons souvent déconnectés de la production de ce que nous mangeons, buvons, consommons en général. La mission d’Archipel est de recréer ce lien, un lien de confiance.

Si toutes ces informations ne sont pas toujours faciles à trouver, Archipel s’efforce de les assembler. Les marques n’ont pas toujours accès à toutes les informations que je leur demande, par exemple comme l’origine première des ingrédients, dû au nombre d’intermédiaires le long de la chaîne de valeur. Mais je choisis des marques qui ont cette démarche de transparence et avec qui j’espère évoluer dans le sens ou elles demanderont par elles-mêmes à leur propres fournisseurs d’apporter plus d’informations et de transparence sur leurs produits. Le cercle ne peut être que vertueux si les consommateurs sont exigeants en terme de transparence! 

être exigeant

Comme je viens de l’écrire, je pense que l’exigence appelle l’exigence. Si les marques réalisent que les consommateurs ne laissent plus passer le manque de transparence, toute la chaîne de valeur et l’industrie sera obligée d'évoluer et d’apporter de la transparence. C’est ce relais-là, cette mission de messager que j’espère apporter au monde de la cosmétique.  

Si vous avez tenu jusque là, je vous remercie pour votre lecture et n’hésitez pas à commenter pour me parler des sujets qui vous intéressent!

A bientôt,

Sarah

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés